• Eglise Saint Gal, trésor breton 0
  • Eglise Saint Gal, trésor breton langasteglisecollateral
  • Eglise Saint Gal, trésor breton langasteglisestmichel
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette langasteglisecollateral
  • Vignette langasteglisestmichel

Eglise Saint Gal, trésor breton

Classée Monument Historique en 1981
Façade sud à l'Inventaire des Monuments Historique en 1926

Jusqu'aux années 1980, on savait l'église de Langast particulièrement ancienne : les éléments architecturaux des 15e et 16e siècles révélaient une reconstruction partielle sur des éléments beaucoup plus anciens, "romans" disait-on, datants du Haut Moyen-Age en tous les cas. Une partie de la maçonnerie est réalisée en opus spicatum dit aussi "en arêtes de poisson", technique de construction héritée des gallo-romains.

A l'extérieur, avec le porche, la maçonnerie en pierre de taille, les éléments de décoration, comme à l'intérieur, avec les engoulants, les vitraux, tout indique une reconstruction au début du 16e siècle. Le choeur notamment est entièrement reconstruit à cette époque.

C'est au cours de travaux de rénovation, débutés en 1980, que l'on découvre à l'intérieur les premières traces de peintures recouvertes par plusieurs couches d'enduit de chaux. Rapidement, les services des Monuments Historiques supposent que les fresques recouvrent la quasi totalité de la surface interne des parois, et c'est ce qui apparaît en effet par les premiers sondages. Les travaux prenent alors une nouvelle tournure : on sait que la fermeture de l'église sera beaucoup plus longue que prévue car la mise à jour de telles fresques peut prendre plusieurs années.

Les églises et cathédrales médiévales étaient peintes, que ce soit sur les façades ou à l'intérieur. Habitués à la nudité de la pierre, nous avons parfois du mal à nous les représenter "barriolées" de couleurs vives : rouge, bleu, jaune, vert... mais de nombreux édifices ont conservé des traces de polychromie, et non loin d'ici, à Morieux, l'église vient également de rouvrir suite à la mise en valeur des fresques qu'elle renfermait.

Avec la restauration "normale", c'est-à-dire de l'architecture de l'édifice (implantation de piliers en béton dans le sous-sol instable), l'église Saint-Gal ne rouvre ses portes qu'en 1990.

La restauration de l'édifice fait maintenant place à l'étude des fresque. Dans l'euphorie, elles ont été qualifiées de "romanes" et on n'a pas hésité à affirmer qu'elles dataient du 9e siècle !

Mais les travaux de Mme Catherine Hervé-Commereuc ("Cahiers du Patrimoine"), ainsi que ceux de M. Marc Déceneux ("Armen" n°118), ont bien montré qu'il n'en était rien. L'essentiel des fresques date probablement du 12e siècle ; certaines (les rinceaux) ne datent que du 16e.

Mais au-delà de la datation, c'est le programme iconographique qui retient l'attention des chercheurs.

La découverte de fresques médiévales aussi bien conservées permet de mieux connaître le sens qu'elles pouvaient prendre pour les fidèles d'alors : à Langast, on observe ainsi une progression, au fur et à mesure que l'on avance dans la nef, du monde sauvage (naturel), au monde des hommes et des princes, puis à celui des saints et des anges. La reconstruction du choeur ne nous permet pas de savoir si cette 3e étape était une fin ou si elle ne faisait que précéder la représentation du monde divin.

Parmi les personnages bibliques identifiés sur les fresques de Langast, Meldisedech et Michel apparaissent comme étant les principales "clés" permettant la compréhension de la réalisation iconographique. Saint Michel est représenté portant un personnage, symbolisant une âme, dans un linge. Cette représentation de saint Michel psychopompe est extrêmement rare : on ne la trouve que sur deux autres exemplaires provenant d'Irlande et d'Angleterre.

L'influence d'un manuscrit irlandais est donc établie. Mais c'est, à travers elle, l'influence de l'église "celtique" tout entière qui est perceptible. Disciple de saint Colomban, St Gal n'était-il pas gallois ?

Faites un détour par Langast : l'église St Gal mérite une visite !

Auteur : Bertrand L'Hotellier 29-03-2002

Pour avoir d'autres informations :

ouverture : 10h-17h
en cas de fermeture ou de besoin, s'adresser au bénévole en face de l'église

VilleLangast