• Olivier de Clisson, homme de guerre et grand bâtisseur. 0

Olivier de Clisson, homme de guerre et grand bâtisseur.

Figure particulière de l'histoire de Bretagne, Olivier de Clisson (1336-1407) connait tour à tour les disgrâces et les honneurs. Grand seigneur, accédant à la charge de Connétable de France et souvent opposé au Duc de Bretagne Jean IV, Olivier de Clisson défend le patrimoine et l'avenir de sa famille : sa fortune immense, son patrimoine foncier énorme (il possède plusieurs villes dont Josselin) et ses alliances (remariage avec Marguerite de Rohan, veuve de Jean de Beaumanoir, d'où son entrée en possession de Moncontour) en ont fait un personnage indésirable tour à tour pour le roi de France que pour le duc de Bretagne.

A Moncontour, il revoit à partir de 1387 tout le système défensif de la partie ouest de la forteresse. Il fait édifier un nouveau château-fort à l'emplacement de l'ancien, relié par une courtine à la principale porte d'entrée de la ville, la "Porte d'En Haut" (une tour-porte aujourd'hui partiellement détruite), complétée au nord par un système de tours échelonnées (tour Mognet). La qualité de la construction est remarquable : la maçonnerie est entièrement réalisée en pierre de taille et l'architecture est imposante, austère même, à l'image de son commanditaire. Les travaux ont été réalisés en quelques années seulement ; plusieurs ateliers de bâtisseurs sont intervenus en même temps, comme en témoignent les nombreuses marques lapidaires visibles aujourd'hui encore.

Attaqué par l'armée ducale en 1394 (prise de Josselin), Clisson parvient à se réfugier à Moncontour où il est assiégé par Jean IV en personne : les travaux de fortification sont sans doute achevés puisque le duc doit abandonner le siège malgré ses puissantes machines de guerre et se rabattre sur Lamballe. Clisson se vengera en assiégeant la cathédrale de St-Brieuc. Clisson possède un hôtel à Moncontour, probablement situé près de la Porte d'En Haut et du château, à l'emplacement actuel de plusieurs édifices dont celui qui abrite les bureaux de la Communauté de Communes. En témoigne ce manteau de cheminée, portant le blason du Connétable ! C'est d'ailleurs ce blason que choisit Moncontour pour se représenter.

Après la disparition de Clisson en 1407, sa fille Marguerite, dite Margot, reprendra le flambeau de la lutte. Avec l'échec de l'attentat contre le duc Jean V à Champtoceaux (1420), elle entraîne la chute définitive de sa famille. Les places-fortes de Penthièvre sont rasées (Lamballe) ; seule Moncontour, possession ducale depuis 1410, est épargnée.

Auteur : Bertrand LHotellier 23-03-2002

VilleMoncontour